Situation d’urgence – Secourir un animal

Animal blessé

Si vous trouvez un animal blessé sur la voie publique, contactez les pompiers (112).
Si vous êtes équipés de gants et de masque, et si vous avez des notions de base sur la manipulation de certains animaux, et que l’animal est transportable, vous pouvez également l’amener directement chez un vétérinaire ou un centre de soins de la faune sauvage.

Liste des vétérinaires de la commune dans la rubrique « contacts »

Deux structures, centre de soins, prenant des animaux sauvages, peuvent être sollicitées, à savoir :

Centre régional de sauvegarde de la faune sauvage LPO, Vaucluse
Col De Pointu chât Environnement, 84480 Buoux

Ne sont pas accueillis les goélands, pigeons et tourterelles, reptiles, amphibiens, renards, sangliers, cervidés et animaux domestiques.
04 65 09 02 20
sos.paca@lpo.fr
https://paca.lpo.fr/soins-animaux/le-centre

Centre de faune sauvage, Alpes Maritimes
489 Rte de Draguignan, 06530 Saint-Cézaire-sur-Siagne
https://www.pacapourdemain.fr/
04 89 64 00 25
Seuls les animaux en danger ou en détresse et les espèces protégées y sont acceptés:

– Sur l’ensemble du processus de soins jusqu’au relâcher, les passereaux, martinets, corvidés, petits rapaces diurnes et nocturnes, chiroptères, hérissons, écureuils roux, reptiles protégés.
– Pour les soins d’urgence, avant transfert sécurisé vers un centre disposant des équipements adaptés les grands rapaces, grands oiseaux d’eau et les tortues d’Hermann.

Vous pouvez contacter ce centre de faune sauvage par téléphone pour des conseils et informations selon la situation à laquelle vous faites face.

En cas de doute, vous pouvez contacter, en semaine, le service Bien-être animal et biodiversité de la commune au 04 94 79 97 41. Le service peut également se déplacer selon la situation pour prendre en charge l’animal blessé et l’amener chez un vétérinaire.

S’il s’agit d’un animal échoué sur la plage (dauphin, tortue etc), contactez au plus vite la police municipale (04 94 96 00 29), ou les pompiers (112).
Ne touchez surtout pas l’animal.
Évitez tout attroupement, agitation et bruit qui stresseraient l’animal et risqueraient donc de le tuer.

Dans tous les cas, pensez à donner une localisation la plus précise possible, un descriptif de l’animal et vos coordonnées.

Animal errant /en divagation

Si vous trouvez un chien ou un chat qui semble abandonné :

  1. Si l’animal se laisse approcher et semble coopératif, vérifiez s’il possède un collier avec les coordonnées du propriétaire et dans ce cas, contactez le propriétaire.
  2. Si l’animal semble dangereux, si vous avez simplement peur ou si aucune coordonnée n’a pu être trouvée : contactez la police municipale (04 94 96 00 29), en précisant les caractéristiques de l’animal et l’adresse où il se trouve.

S’il s’agit de tout autre animal qui semble domestique et en divagation, contactez la Police municipale.

Animal perdu

Tout d’abord, contactez dans les plus brefs délais :

  • les associations locales (PAM, SAVE, AVSA voire les associations voisines)
  • les vétérinaires
  • le voisinage

    Vous pouvez ensuite poster une annonce sur les réseaux sociaux et les plateformes dédiées, comme Pet Alert.
    Vous devez contacter l’I-CAD (Identification des Carnivores Domestiques) s’il s’agit d’un animal identifié.
    Enfin, vous devez faire une déclaration de perte au commissariat de police ou à la gendarmerie.

Jeune oiseau au sol

Il n’est pas rare de retrouver des oisillons au sol, notamment des jeunes goélands.
Dans la majeure partie des cas, ces jeunes ne sont pas en détresse. Les goélands ont par exemple une phase d’émancipation au sol qui dure environ un mois.
De même, les jeunes de plusieurs espèces, tels les chouettes, les grives ou les merles, quittent régulièrement le nid avant de savoir voler, en essayant de suivre leurs parents qui cherchent leur nourriture. Ces oisillons poussant de petits cris plaintifs, on peut alors croire qu’ils ont été abandonnés.

Si l’oiseau ne présente pas de blessure apparente, ne montre pas des signes de détresse, et s’il sautille sans pouvoir, ceci étant, s’envoler, laissez-le, sauf s’il est en danger immédiat (route par exemple).
Si nécessaire, replacez le dans son nid (surtout s’il ne porte que son duvet ou est peu emplumé), ou déplacez-le à proximité de l’endroit où il a été découvert pour le mettre hors de danger (chats, chiens, circulation automobile), de préférence en hauteur.

S’il semble blessé, amenez-le chez un vétérinaire ou contactez les pompiers.

En cas de doute, vous pouvez contacter, en semaine, le service Bien-être animal et biodiversité de la commune au 04 94 79 97 41

Animal mort sur la voie publique

Si vous trouvez un animal mort sur la voie publique, vous pouvez contacter les services techniques de la mairie (04 94 56 60 90) et le soir et week-end la police municipale (04 94 96 00 29).

Pour vos animaux de compagnie, ou pour les animaux retrouvés morts sur des voies privées, vous devez vous en charger en les récupérant et en les amenant chez un vétérinaire.
En cas de difficultés, vous pouvez contacter la mairie.

Pour les animaux sauvages morts dans leurs milieux naturels (exemple un sanglier en pleine forêt), dans un souci d’amélioration de la connaissance de la biodiversité du territoire, vous pouvez contacter le service Bien-être animal et biodiversité en décrivant l’animal et sa localisation.

Maltraitance

Si vous êtes témoin de sévices graves ou actes de cruauté portant une atteinte directe et immédiate à la vie de l’animal, contactez au plus vite la Police municipale ou la Gendarmerie nationale.

Pour tous les autres cas où vous êtes témoin d’un acte de maltraitance, de mauvais traitements (conditions de vie), d’un abandon etc, ou encore si votre animal a été victime de maltraitances, contactez également la police municipale ou la gendarmerie nationale, afin d’indiquer les faits et de déposer une plainte.
Seule une plainte permettra de faire avancer la situation.

Vous pouvez à cet égard si besoin demander l’aide ou l’assistance d’une association de protection animale.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur les différents cas de maltraitance et comment agir sur ce lien.

Pour les animaux d’élevage, vous pouvez contacter également les services vétérinaires de la Direction Départementale de Protection des Populations (DDPP).

Concernant la maltraitance à l’égard d’animaux sauvages, vous pouvez également contacter les agents de police de l’environnement (Office français de la biodiversité).

Il est important de réunir toutes les preuves possibles (photos, vidéos, témoignages, attestation sur l’honneur ou lettre relatant les faits) et de noter l’heure, le lieu des faits et l’identité du mis en cause si possible.
Ces éléments seront nécessaires pour pouvoir agir en faveur de l’animal.

Si vous voyez des cas de maltraitance sur internet, signalez-les sur le site Pharos.
Ce site est géré par des policiers et gendarmes spécialisés.

Dans tous les cas, vous pouvez également contacter le service Bien-être animal et biodiversité afin d’expliquer les faits et de convenir des démarches à suivre.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×