LA MAISON DU LOUP, À LA RENCONTRE DE JACK LONDON

La Maison du Loup

Benoît Solès / Tristan Petitgirard

Théâtre [Dès 14 ans]

Avec La Machine de Turing, Benoît Solès raflait quatre Molières en 2019, après un triomphe dans le Off d’Avignon. L’intérêt du dramaturge pour les personnages réels se porte dans sa nouvelle pièce sur l’écrivain Jack London, à la fin de sa vie tumultueuse. Dans La Maison du Loup, où il demeure en 1913 avec son épouse Charmian, l’atmosphère est chargé d’électricité, propice à la conception d’un ultime chef d’oeuvre…

Amaury de Crayencour campe un Jack London usé par l’alcool, en panne de créativité. Charmian, sa compagne, ne s’y résoud pas. Incarnée par Anne Plantey, rendant justice à l’esprit vif de cette féministe aussi artiste que son mari, elle s’emploie à le secouer. L’étincelle proviendra d’un invité au passé trouble, Ed (Benoît Solès lui-même). L’homme, ancien braqueur, a connu le bagne. Pour supporter les mauvais traitements, il pratiquait l’auto-hypnose… Ed Morrell a vraiment existé ; son témoignage a inspiré à l’écrivain- aventurier l’un de ses derniers romans, peut-être le plus mystérieux, Le Vagabond des étoiles. Le récit d’une évasion immobile, à la force de l’esprit. Cette rencontre si féconde entre « un chien enragé et un loup solitaire », comme le formule le metteur en scène, fut l’occasion d’une réflexion profonde sur l’enfer carcéral et la peine capitale. La pièce questionne aussi la responsabilité des artistes : venu demander au célèbre écrivain un plaidoyer en faveur d’un ami condamné à mort, Ed réveille ses convictions sociales.

Durée : 1H30

RÉSERVATION

Photos : Fabienne Rappeneau

Localisation :
107 Route du Plan de la Tour, Sainte-Maxime, France

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×